Frankryk-Indië: 'n toenemend strategiese vennootskap

Frankryk-Indië: 'n toenemend strategiese vennootskap

Geplaas op 3 Desember 2023


-
A
+

L’auteur, Paco Milhiet, est Visiting fellow au sein de la Rajaratnam School of International Studies  (NTU-Singapour) et chercheur associé à l’Institut catholique de Paris (ICP)

 

« L’Inde aura un rôle déterminant pour notre avenir ; c’est aussi un partenaire stratégique et un pays ami », déclarait Emmanuel Macron quelques minutes après avoir décerné la grande croix de la Légion d’honneur au Premier ministre Narendra Modi le 14 juillet 2023, invité à assister au traditionnel défilé sur les Champs-Élysées.

Il est vrai que depuis la signature d’un partenariat stratégique en 1998, la relation bilatérale franco-indienne a connu un essor sans précédent dans plusieurs domaines : culturel, économique, diplomatique, mais surtout stratégique. L’énergie nucléaire, l’aérospatiale, la recherche et développement, l’exportation d’armements et les exercices militaires conjoints sont autant de secteurs clés qui favorisent le développement de cette relation.

Depuis 2018, ce partenariat stratégique intègre une forte dimension Indo-Pacifique. Par la voix de leurs chefs d’État respectifs, Emmanuel Macron et Narendra Modi, les deux pays ont, chacun, formalisé sa propre stratégie Indo-Pacifique en 2018, à quelques mois d’intervalle.

 

'n Lang gedeelde geskiedenis

Frankryk en Indië handhaaf 'n antieke bilaterale verhouding, wat terugdateer na die XNUMXdee siècle. À l’époque, Jean-Baptiste Colbert, ministre de Louis XIV, poursuivit l’ambition de bâtir un empire colonial en Asie du Sud. Cinq « comptoirs indiens » restèrent d’ailleurs sous souveraineté française jusqu’en 1954 : Pondichéry, Karikal, Yanaon, Mahé et Chandernagor.

In XXe siècle, les deux pays ont maintenu de bonnes relations symbolisées par le respect exprimé entre leurs chefs d’État respectifs : Jawaharlal Nehru et Charles de Gaulle, Jacques Chirac et Indira Gandhi (parfaitement francophone), et désormais Emmanuel Macron et Narendra Modi (ce qui vaut d’ailleurs au président français des critiques régulières de la part des ONG de défense des droits humains, du fait de la politique conduite dans ce domaine par le Premier ministre indien).

Par ailleurs, la France a été l’un des seuls pays à ne pas condamner les essais nucléaires indiens en 1998 et soutient l’Inde dans son objectif de devenir membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU.

Identifiables comme de « grandes puissances moyennes » selon une formule employée en 2009 par Valéry Giscard d'Estaing et qui semble toujours d’actualité aujourd’hui – l’Inde n’est toujours pas membre du Conseil de sécurité de l’ONU, les capacités opérationnelles de son armée sont limitées et la croissance de son économie compense à peine une démographie annuelle conséquente –, les diplomaties française et indienne ont régulièrement adopté des politiques étrangères convergentes, notamment lors de la guerre en Irak en 2003, marquées par une volonté d’autonomie stratégique dans la pratique de leurs politiques étrangères respectives et un rejet des politiques de blocs.

Si la France est aujourd’hui bien ancrée dans le camp occidental en tant que membre de l’OTAN, et l’Inde un acteur majeur du « sud global » à travers sa participation aux BRICS, les deux pays revendiquent toujours une politique étrangère indépendante.

Cette vision commune des relations internationales a permis à l’Inde et la France de développer un partenariat de défense approfondi.

 

Verdedigingsvennootskap

Au lendemain de son indépendance en 1947, l’Inde ne veut pas dépendre exclusivement de l’ancien colonisateur britannique. Elle se tourne alors vers la France pour acheter du matériel militaire. En 1953, 120 avions de chasse de type Ouragan sont achetés au constructeur aéronautique français Dassault. L’embargo déclaré en 1965 sur les ventes d’armes à l’Inde pour donner suite aux guerres indo-pakistanaises est levé côté français dès 1966. Depuis, les ventes d’armements français en Inde sont en pleine expansion.

Sur la période 2002-2023, la France est le deuxième fournisseur d’armement indien après la Russie, tandis que l’Inde est le principal client français. Plusieurs contrats sont emblématiques : six sous-marins de classe Scorpène « indianisés » réalisés par les chantiers de Bombay sont désormais en service et 36 avions de chasse Rafale ont été livrés entre 2020 et 2022.

En 2023, à l’issue du 14 juillet, l’Inde a annoncé l’acquisition de trois sous-marins et de 26 avions Rafale supplémentaires.

Exporter de l’armement n’est pas un acte neutre, dénué de tout intérêt politique, car cela entraîne une diffusion de standards d’entraînement, de culture opérationnelle, d’accoutumance technologique et de mise en application doctrinale. La vente d’armes verrouille une relation de défense à laquelle se superposent des intérêts géopolitiques et économiques.

À ces coopérations civilo-militaires s’ajoutent la multiplication d’exercices militaires bilatéraux et multilatéraux ainsi que la participation active à des forums régionaux (Indian Ocean Naval Symposium, Indian Ocean Rim Association).

 

Die Indo-Stille Oseaan-keerpunt

En 2021, l’AUKUS, un accord tripartite entre les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni a entraîné l’annulation d’un contrat de sous-marin franco-australien. Depuis, la stratégie indo-pacifique française favorise le développement de ses relations avec les pays de l’océan Indien. Ce nouveau schème stratégique libère une marge de manœuvre pour la diplomatie française afin de renforcer ses liens avec d’autres pays de la zone, prioritairement l’Inde, désormais pierre angulaire de sa politique extérieure en Indo-Pacifique.

Preuve s’il en est, le 14 juillet 2023, le Premier ministre indien, Narendra Modi, était l’invité d’honneur du défilé militaire sur les Champs-Élysées. Des troupes indiennes ont défilé tandis que des Rafale indiens survolaient l’avenue parisienne.

Quelques instants plus tard, les diplomaties indienne et française publiaient un communiqué conjoint pour célébrer les 25 ans du partenariat stratégique. Intitulé « Horizon 2047 : 25e anniversaire du partenariat stratégique entre l’Inde et la France, vers le centenaire des relations franco-indiennes », une « feuille de route » énumérait 12 points comme autant de piliers d’une collaboration dans l’ensemble régional Indo-Pacifique : fonds marins, espace, coopération maritime, alliance solaire, campus franco-indien, Pacifique océanien.

 

Reunion Island, laboratorium van Frans-Indiese verhoudings

’n Franse gebied in die Indiese Oseaan, die eiland Reunion, illustreer hierdie nuwe Indo-Stille Oseaan-komponent van die Frans-Indiese verhouding.

La France, puissance riveraine de l’Indo-Pacifique à travers l’exercice de sa souveraineté dans ses collectivités d’Outre-mer, entend utiliser l’île de La Réunion comme un relais de la bonne entente franco-indienne. Une grande partie de la population réunionnaise est d’origine indienne, et un consulat indien sur l’île de La Réunion est ouvert depuis 1983. Depuis 2018, les deux pays ont signé un accord de coopération logistique donnant un accès à la base de La Réunion aux forces navales indiennes.

Des patrouilles conjointes impliquant un avion P8I indien sont régulièrement effectuées. Grâce à son champ d’action de 2200 km, cet appareil peut couvrir et surveiller depuis La Réunion toute la côte orientale de l’Afrique, y compris le stratégique Bab el-Mandeb et le détroit d’Ormuz, ce qui constitue une plus-value stratégique considérable pour les forces armées indiennes. L’île de La Réunion devient donc progressivement une plateforme stratégique de la collaboration militaire franco-indienne dans la zone.

’n Samewerking wat deur nasionale belange bepaal word

Die Franse en Indiese strategieë dien bo alles die nasionale imperatiewe spesifiek vir elk van die twee lande. Vir Frankryk is dit gepas om as 'n wettige streeksmoondheid te verskyn en om sy buitelandse vennote te diversifiseer. Vir Indië bly onstuimige betrekkinge met magtige buurland China en mededinger Pakistan die bepalende geopolitieke faktor.

Elke strategie het dus sy eie spesifikasies en kan soms die vooruitsigte vir Frans-Indiese samewerking beperk, veral in hul verhouding met die twee groot moondhede, Amerika en China, en veral met betrekking tot Rusland, wat sedert sy inval in die Oekraïne 'n groot vennoot van Indië.

Maar hierdie verskille sal nie die bilaterale verhouding op kort termyn beïnvloed nie. Die Frans-Indiese verhouding bly in goeie toestand, veral in die Indo-Stille Oseaan.

 

Vous pouvez retrouver cet article hier

Hierdie artikel het eerste verskyn op https://www.contrepoints.org/2023/12/03/468125-france-inde-un-partenariat-de-plus-en-plus-strategique


.